Blog

La collecte de données continue de révolutionner le sport de haut niveau

Depuis plusieurs années, le domaine de l’instrumentation sans fil se démocratise à de nouveaux champs d’applications. Ce développement est issu de nombreuses évolutions technologiques, comme le suivi de paramètres physiologiques des personnes par le développement des réseaux de capteurs sans fil autour du corps humain (BAN pour Body Area Networks). Majoritairement orienté vers le domaine médical et l’amélioration des conditions de vie des patients, la collecte de données grâce à des systèmes sans fil s’est récemment étendue à d’autres activités, explique Matthieu Lauzier, ingénieur chez HIKOB. On constate aujourd’hui l’utilisation de ce système dans le domaine sportif amateur avec le phénomène du « quantified self » (la mesure de soi) mais aussi professionnel.

De plus en plus de disciplines sportives disposent de technologies connectées permettant de suivre la performance : la technologie Hawk-eye qui se démocratise dans le football avec son système de détection caméra de franchissement de ligne, la raquette connectée Babolat qui récolte des données sur le type et le nombre de coup, la mesure de la foulée décryptée sur le coureur de trail de haut niveau Kilian Jornet. Plus récemment sur le Tour de France, des capteurs sans fil fournis par HIKOB ont été installés sous la selle des vélos. Ils permettent d’avoir des informations sur la vitesse de chacun des cyclistes, ainsi que leur position exacte dans la course, par rapport aux autres coureurs, et la distance entre eux. Les données récoltées optimisent la diffusion d’un contenu enrichi durant toute la couverture live de l’événement sportif.

 

Piste athlé

 

On peut distinguer deux types de systèmes utilisés dans le milieu sportif : des systèmes non intrusifs, ne nécessitant pas la mise en place de dispositifs sur les sportifs et ou leur équipement et des systèmes intrusifs, ou embarqués, pour lesquels des capteurs viennent équiper l’individu (capteurs biométriques) ou des éléments de l’équipement. Les systèmes non intrusifs correspondent généralement à des systèmes vidéo couplant une infrastructure composée d’une ou plusieurs caméras, plus ou moins complexes, et des logiciels de traitement de l’image. Les systèmes intrusifs sont quant à eux dans la mouvance des objets ou systèmes connectés et correspondent à des capteurs wearables ou intégrés à l’équipement communicant ou interagissant avec une infrastructure.

Le sport de haut niveau a toujours utilisé les statistiques mais les dernières innovations entraînent une véritable révolution dans ce domaine. L’utilisation et la communication des données au grand public apportent une nouvelle expérience utilisateur. Les données inédites qui leur sont communiquées les plongent véritablement au cœur de l’événement. Cet afflux de données sert aussi énormément aux sportifs et équipes de haut niveau. La plupart d’entre eux ont maintenant un « data specialist » chargé d’interpréter toutes les données et statistiques recueillies dans le but d’améliorer leur performance.

Pour plus d’informations : 

Couverture live d’événements sportifs

Biomécanique

Capture de mouvement & d’orientation

 

Mélodie Plaschy

a voir également