Blog

Tour de France 2017, comment les capteurs révolutionnent l’événement ?

Le tour de France 2017 a pris fin dimanche dernier sur les Champs-Elysées, une édition riche en succès français même si la course est remportée sans grande surprise pour la 4ème fois par le britannique Chris Froome. Entre Warren Barguil, vainqueur de 2 étapes et meilleur grimpeur, et Romain Bardet, 3ème du tour, la relève française nous a fait vivre des émotions fortes cette année à travers, pour la plupart d’entre nous, notre téléviseur. Un enthousiasme décuplé par les incrustations télévisuelles partageant les données clés du Tour.

Comment la donnée est-elle captée ?

Pour la troisième édition, l’organisateur du Tour de France a fait appel à la société Euromedia chargée de la retransmission des plus grands événements sportifs, pour mettre en place un réseau dynamique de capteurs sans fil de positionnement permettant de capter quelques 10 millions de données par étape à propos de la position précise des coureurs, la vitesse de déplacement et l’altitude, des informations temps réel collectées à chaque seconde.

Positionnés à l’arrière des vélos, sous la selle des 198 coureurs (22 équipes de 9 coureurs), ces boîtiers d’un poids de moins de 100g élaborés par HIKOB, expert dans la collecte de données sans fil, sont alimentés par une batterie rechargeable dont la capacité lui permet de fonctionner pendant plusieurs étapes. Équipés d’un récepteur GPS et d’un transmetteur radiofréquence, les données sont transmises par le biais d’un protocole de communication radio sans fil spécifique, à l’aide de passerelles embarquées sur les voitures, les motos suiveuses et les hélicoptères, retransmettant vers l’avion relais l’information à la régie.

http://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/07/TDF_2017.png

Visualiser la course en temps réel

Ces données sont par la suite exploitées par France Télévision sous forme d’incrustation par exemple, pour communiquer des éléments complémentaires aux téléspectateurs. Afin de renforcer l’expérience télévisuelle, Dimension Data génère des supports de visualisation de la course illustrant la répartition des coureurs le long du parcours. D’autres acteurs comme Eurosport ou TV data retransmettent également cette année un « live map » sur leur page du direct de l’étape.

Les données permettent d’obtenir les statistiques personnalisées de chaque coureur, d’identifier les écarts en temps/distance entre les cyclistes et autres statistiques de positionnement au sein d’un groupe : le cycliste est-il souvent à l’avant du groupe, ou est-ce qu’il reste plutôt à l’abri en arrière ? Les données permettent aussi de déterminer si un coureur s’arrête sur le parcours, probablement à cause d’une chute ou d’un ennui mécanique avec son vélo.

http://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/07/TDF_screenshot.jpg

Enrichir l’expérience des téléspectateurs

Suivre en direct l’emplacement précis des coureurs, leur vitesse de déplacement, les écarts entre le peloton et l’échappée, la composition des groupes, détecter des attaques, nous immerge encore plus au cœur de l’événement et met en lumière l’importance grandissante que prend la donnée, l’information temps réel, sur la manifestation. L’enjeu est de garder le téléspectateur en haleine surtout durant des étapes retransmises en intégralité cette année. Les fans souhaitent aujourd’hui être encore plus immergés dans l’événement, en ayant accès à des données inédites et complémentaires.

La technologie contribue à une expérience enrichie de la course et leur permet de suivre les étapes avec un nouveau regard et une meilleure analyse de la course. Au-delà de l’enrichissement télévisuel, l’enjeu technologique est de taille. L’exploit réside aujourd’hui dans le fait de déployer un système fiable et robuste, d’acquisition de données en temps réel en environnement parfois très difficile d’accès, contraint et dans un contexte de mobilité, garantissant une très haute qualité de service.

a voir également