HIKOB Blog

Mobilité électrique : le constat en chiffres

Deux ans et demi après l’adoption en France de la loi sur la transition énergétique visant à faciliter l’électromobilité, quel constat pouvons-nous faire aujourd’hui sur l’expansion de la mobilité électrique sur le territoire ?

Le secteur des transports de personnes et de marchandises fait l’objet d’une attention particulière dans la loi sur la transition énergétique, il est le plus émissif en gaz à effet de serre : 34 % des émissions nationales totales en 2013.[1]  L’utilisation de véhicules électriques et le déploiement des réseaux de recharge constituent alors les grands défis de cette transition énergétique.

 

27 307 immatriculations en 2016 : La France leader des ventes de VE en europe 

La France confirme la tendance qui s’était dessinée au premier semestre 2016 et a terminé l’année en tête des ventes de véhicules électriques en Europe en totalisant 27 307 immatriculations. Elle détrône ainsi la Norvège avec 24 221 immatriculations. Quatrième à la fin du premier semestre 2016, l’Allemagne repasse devant la Grande-Bretagne. Elle totalise 13 621 immatriculations contre 11 194 pour nos voisins outre-Manche. Ces quatre pays demeurent les leaders incontestées du marché européen, puisqu’ils représentent plus de 75% des livraisons de véhicules électriques en Europe en 2016.[2]

 

Bruxelles prévoit 97 000 points de charges publics en France à l’horizon 2020

En ce début d’année, la France compte environ 16 000 points de recharge pour véhicules électriques en accès public. Mais est-ce suffisant pour contenter les 100 000 véhicules qui circulent actuellement dans l’hexagone ? Il faudrait 120 000 points de charge calcule l’AVERE, encore insuffisant pour mailler efficacement le territoire aujourd’hui.

D’ici 2020, Bruxelles souhaite donner un coup d’accélérateur à la voiture électrique. La Commission européenne a annoncé un ensemble de mesures visant à mettre en place, dans toute l’Europe, des points de charge pour les véhicules électriques et à adopter une position commune sur la prise de charge. En France, Bruxelles vise dans la directive européenne un objectif de  97 000 points de charge publics soient installés à l’horizon 2020. Un objectif ambitieux et fortement incitatif à mettre en regard des 45 000 installations récemment évoquées à l’Assemblée Nationale.[3]

 

7 millions de bornes pour 2030

Même si les points de charge devraient être 3 fois plus nombreux d’ici 3 ans, il s’agit d’accélérer maintenant le déploiement des infrastructures de recharge pour atteindre les 7 millions de points de charge prévus dans la loi sur la transition énergétique pour l’année 2030.

Les facteurs clés de succès sont connus : des prises standardisées, des moyens de paiement interopérable ou encore la chasse aux voitures ventouses bien connues des utilisateurs, encombrant les stationnements réservés aux voitures électriques.

 

Pour en savoir plus : HIKOB accélère la transition vers l’électromobilité

 

[1] Source Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa), rapport national d’inventaire, avril 2015
[2] Source AVERE (Association pour le développement du véhicule électrique)
[3] Source AVEM (Association de promotion et d’information sur les véhicules électriques et hybrides)

a voir également
Approche systémique et IoT, le couple judicieux
Comme il apparaît incohérent d’envisager les différents composants d’un système en dehors de son interaction avec les autres composants de ce système, il semble inimaginable d’aborder séparément les différents processus du fonctionnement d’une ville. Ils sont intrinsèquement imbriqués. HIKOB est [...]
Lire la suite
Electromobilité, la course s’accélère !
L’Europe s’inscrit dans une dynamique de réduction du changement climatique et de sortie de dépendance au pétrole. Les collectivités multiplient les déploiements de bornes de recharge pour répondre à la demande croissante des utilisateurs.
Lire la suite