Blog

La régulation dynamique du trafic au service de la mobilité durable !

Quelle corrélation entre trafic urbain et qualité de la vie en ville ?

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/09/rti0.jpg

Croissance de la population urbaine, congestion du trafic urbain et pollution forment des corrélations qui donnent lieu à des projections peu réjouissantes !

L’ONU prévoit que plus de 70 % de la population sur terre vivra en ville en 2050. Dans les pays européens, d’après Eurostat, c’est d’ores et déjà 72 % de la population en moyenne qui est urbaine !

Parallèlement, selon les calculs d’INRIX, la congestion du trafic est un phénomène mondial qui a représenté en moyenne 9 % du temps de conduite en 2016 et à en croire leur classement, pour les conducteurs parisiens par exemple, cela a représenté 65,3 heures dans les bouchons en 2016.

De manière corollaire, selon l’Agence européenne pour l’Environnement, la pollution de l’air causerait 403 000 décès prématurés en Europe par an dont 50 % ont pour cause la circulation automobile (AEE).

Avant d’aller plus loin, penchons-nous sur la définition de la mobilité durable selon Wikipedia qui est la suivante : « La notion d’écomobilité ou de mobilité durable est une notion récente, apparue après les crises de l’énergie et du réchauffement climatique, dans le sillage des questions de développement durable. Elle regroupe la conception, la mise en place et la gestion de modes de transport jugés moins nuisibles à l’environnement, sûrs et sobres, en particulier à moindre contribution aux émissions de gaz à effet de serre ».

La mobilité intelligente au service de l’environnement

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/09/rti2.jpg

Face à ces constats, en matière de réduction de l’impact environnemental du transport en Europe, l’Union européenne s’est fixé l’objectif global de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % d’ici 2050 (AEE).

De concert, les « Assises de la mobilité », lancées par le gouvernement français ce 19 septembre 2017, à Paris invitent pendant trois mois, entreprises, collectivités locales, associations et grand public à réfléchir et à coconstruire l’évolution des transports d’ici à 2030.

Dans un contexte de limitation de toutes nos ressources, optimiser l’utilisation des infrastructures plutôt que d’en construire des nouvelles est indubitablement un levier incontournable. Les technologies permettant une gestion intelligente des réseaux de transport existent et ont fait leurs preuves depuis maintenant plusieurs décennies. Elles représentent un maillon clé dans l’optimisation de l’usage des infrastructures de transport qui participe incontestablement à la réduction de l’impact environnemental.

En milieu urbain, la régulation dynamique du trafic contribue clairement à la transition vers une mobilité durable en fluidifiant le trafic, en optimisant les priorités aux transports collectifs, en diminuant les émissions de polluants et en contribuant à réduire le bruit en ville.

L’IoT offre des solutions qui méritent d’être davantage investies

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/09/rti3.jpg

Parmi de nombreuses mesures pertinentes telles que l’incitation, au covoiturage, à l’utilisation des modes doux ou encore la transition vers l’électromobilité, et dans l’idée de mieux exploiter et de faire durer l’infrastructure de voiries existantes, la régulation en temps réel du trafic prouve qu’elle est à plusieurs titres, une option clé dont l’impact est significatif.

Les avancées technologiques offrent aujourd’hui la puissance et l’agilité de systèmes sans fil, pour la détection de véhicules, utiles pour une prise de décision éclairée, dans la gestion optimale du trafic et l’exploitation des infrastructures qui lui sont liées, ou pour informer les processus automatisés de régulation du trafic.

Dans les faits, des capteurs intelligents, enfouis dans la chaussée, détectent les véhicules par la mesure de déformation du champ magnétique terrestre et remontent, en temps réels, les données nécessaires aux automates qui contrôlent des équipements terrain pour le pilotage dynamique des flux sur le réseau routier.

Grâce à ces systèmes, il est possible d’agir rapidement sur de nombreux leviers :

  • Faciliter la gestion locale des carrefours à feux,
  • Améliorer la fluidité de la circulation sur le réseau routier,
  • Mettre en œuvre les stratégies de coordination des carrefours à feux à l’échelle de quartier ou même de la ville,
  • Gérer les priorités pour les transports en commun.

Jetez un œil à cette courte animation pour mieux comprendre : http://bit.ly/2mOqTcW

Les systèmes sans fil de détection de véhicule pour une mobilité durable

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2017/09/rti4.jpg

L’intérêt des capteurs miniatures, sans fil, réside autant dans leur invasion minime dans l’infrastructure que dans leur autonomie en énergie, mais aussi à leur capacité de calcul embarqué et leur mécanisme de synchronisation pour la remontée en temps réel, à l’automate de contrôle des feux ou au PC central de régulation de données de trafic utiles.

C’est là le cœur des systèmes de régulation du trafic avancés !

Basés sur des réseaux radios robustes aux interférences urbaines, haut débit, basse consommation et de portée étendue comme ceux mis en œuvre par HIKOB, les systèmes sans fil de détection de véhicule garantissent la transmission en temps réel d’une quantité et une précision de l’information inédite pour interagir directement sur le terrain avec les équipements (contrôleur de feux, PMV…) ou alimenter les algorithmes de calculs du PC central.

C’est cet accès continu, centralisé et distant à des informations cruciales distribuées localement qui permet un pilotage fin et dynamique de l’intersection la plus simple, du carrefour le plus complexe, ou d’un ensemble de carrefours à l’échelle d’un quartier ou de la ville.

Les technologies du sans-fil font basculer la régulation du trafic en temps réel dans un niveau de service et d’intelligence inégalé pour optimiser l’exploitation des réseaux routiers et induisent :

Des bénéfices directs :

Une mobilité intelligente

  • Réduction des temps de parcours
  • Fluidification du trafic urbain
  • Amélioration du confort de conduite
  • Sécurisation du trafic

Des améliorations indirectes :

Un environnement mieux préservé

  • Augmentation de la qualité de l’air
  • Diminution des nuisances sonores

Une économie favorisée

  • Maitrise des coûts d’exploitation
  • Réduction des coûts du transport
  • Facilité d’accès aux services de la ville

Combinée aux autres mesures, la régulation du trafic urbain en temps réel participe sans aucun doute à relever les défis de la ville dès aujourd’hui et pour demain.

a voir également