HIKOB Chronicles

En route vers la Smart Road !

L’un des leviers forts de la Smart City est indéniablement la Smart Mobility qui, elle-même, ne peut se concevoir en dehors du concept de route intelligente. Smart city, transition énergétique, mobilité intelligente, tout est lié.

À la recherche de la ville de demain : les villes laboratoires

Depuis M-City, ville laboratoire de l’université du Michigan, pionnière dans les infrastructures de test dédiées à la route et aux véhicules communicants, de nombreux projets ont été lancés dans le monde (K-City en Corée du Sud, l’écocité de Tianjin en Chine, la « concept city » Masdar à Abou Dhabi …). Un de ces projets est celui de Transpolis, unique en Europe, située dans la région Lyonnaise. Cette reconstitution grandeur nature est dédiée à la mobilité intelligente. Dès septembre 2018, on y retrouvera tous les attributs d’une ville : bâtiments, routes, ronds-points, autoroutes, croisement, stationnements …

 Sa vocation :  être un terrain d’expérimentation dans une approche systémique. L’initiative se donne pour mission de faire collaborer entre eux les divers acteurs du secteur de la mobilité intelligente, mais aussi, avec les acteurs publics, pour codévelopper des solutions pertinentes au service d’une ville qui s’adapte pour le mieux vivre de ses citoyens et la préservation de l’environnement. Ce lieu sera l’occasion de considérer les interactions possibles entre les véhicules, les véhicules et les équipements de la route et les véhicules et la route elle-même. Il matérialise la coopération entre le monde de la route et le monde automobile, celui des acteurs privés et publics.

L’enjeu technologique visé : envisager le couple route/véhicule comme un duo vertueux, créer des interactions fiables pour que le véhicule autonome et connecté puisse circuler en toute sécurité sur une route pensée pour et avec lui.

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2018/03/routedufutur.png

Quand les conducteurs deviennent passager de leur véhicule

Le véhicule connecté est un véhicule qui apporte des informations de mobilité (guidage à la place de parking, travaux, alerte accidents …) à son conducteur. On parlera de vehicule autonome lorsqu’en plus, il est équipé de capteurs (caméras, radars, sonars, etc…) pour offrir de l’assistance au conducteur (assistance au stationnement, assistance à la conduite…).

A ce propos, le*rapport DERKA de 2016 sur la sécurité routière  éclaire l’opportunité que représentent les systèmes d’assistance à la conduite lorsque les accidents routiers sont à 90 % causés par des erreurs humaines. Par ailleurs, les Français sondés lors de cette étude déclarent à 73 % que les voitures connectées permettent de mieux contrôler l’état du véhicule et à 63 %. Qu’elles améliorent la sécurité routière. Le rapport indique également que les infrastructures intelligentes contribueraient à réduire le nombre de situations d’accidents critiques.

Après la voiture électrique, la tendance est d’ailleurs clairement au concept de voiture connectée. Le nouveau plan stratégique de Renault « Drive the future » en témoigne. Il prévoit la commercialisation entre 2018 et 2022 de 15 gammes de véhicules disposant de fonctions de conduite autonome. Parallèlement, les alliances dans ce sens se multiplient, pour exemple, fin 2017 Uber commande des « milliers » de véhicules à Volvo et début janvier 2018 c’est autour de Google Waymo de passer de 500 véhicules à une commande de plusieurs milliers à Fiat Chrysler.

L’étude Strategy& et PwC estime, que le marché du véhicule connecté atteindra les 115,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde dès 2020 !

Il intéressant de savoir que l’autonomie des véhicules est classée selon 5 niveaux, les véhicules de niveau 1 et 2 proposent d’informer et de superviser le conducteur. Dès le niveau 3, le véhicule gère le déplacement sans supervision du conducteur qui peut toutefois reprendre le contrôle. Avec les véhicules de niveaux 4, l’autonomie est complète avec une option de reprise en mains, tandis qu’avec les niveaux 5, il n’y plus de conducteur, simplement des passagers.

Au-delà de l’équipement propre du véhicule, la tendance va en fait dans le sens de la mise en réseau des véhicules entre eux, avec les infrastructures, avec la route. Le véhicule du futur est en fait un catalyseur de l’évolution vers la route du futur.

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2018/03/legs-434918_1920.jpg

La route, source de données, socle de la nouvelle mobilité

Lorsque l’on parle de route du futur cela peut évoquer des avancées telles que les biomatériaux qui la composeront, une route photovoltaïque qui assurera l’autonomie des véhicules et fournira de l’energie aux infrastructures et bâtiments alentours, ou même la route qui surveille son état et régule sa température en fonction de la météo. Ce que l’on sait moins c’est que la route est déjà intelligente et communicante et sert de base à ce qu’on appelle la mobilité intelligente. Ce concept, met en réseau la route avec les équipements routiers et les centres de gestion de la circulation. C’est la détection de véhicule en temps réel qui actionne tous les processus de ce réseau pour un pilotage dynamique, fin est surtout agile c’est ça la « Smart mobility » d’aujourd’hui.

La route va aller plus loin dans ce sens, c’est que confirme l’étude de Leonard de mars 2018, qui démontre que les routes et équipements vont par la force des choses s’adapter aux évolutions technologiques automobiles . C’est d’ailleurs à partir de cette synergie que se dessine la nouvelle mobilité intelligente.

La route est déjà connectée et le sera de plus en plus pour intensifier la communication constante entre les véhicules et l’infrastructure route elle-même. Instrumentalisée par diverses sortes de capteurs, elle devient source de données qui, captées sur le terrain permettent de contrôler en temps réel les équipements routiers connectés à leur tour, mais aussi d’informer les conducteurs puis les véhicules autonomes à terme.

Aujourd’hui, le niveau de connexion de nos routes permet déjà la régulation dynamique du trafic, la gestion fine des opérations de viabilité hivernale des routes, la gestion intelligente des espace de parking  ou encore le contrôle des temps de stationnement et de l’usage des bornes de recharge électrique.

Avec davantage de capteurs et de typologies de données captées, la route communicante qui participe déjà à fluidifier la circulation, sécuriser et orienter les trajectoires des véhicules viendra s’intégrer au réseau de communication entre les véhicules et les équipements de la route pour informer, superviser, guider et bientôt contrôler le déplacement des véhicules.

https://www.hikob.com/wp-content/uploads/2018/03/image_route_futur-1.png

Indéniablement, la route du futur constitue une infrastructure qui n’a pas encore révélé tout son potentiel. Cela présage le défi des technologies qui devront être durables et celui de la gestion de cette quantité incroyable de données qu’il faudra gérer, en temps réel !

* Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1064 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constituée selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 9 et 11 novembre 2016.

https://www.slideshare.net/WeAreLeonard/emerging-trend-1-vhicule-autonome-et-infrastructures 

Auto infos, Bosch dresse le portrait du véhicule connecté à l’horizon 2025, Christophe CARIGNANO, 21/04/2017, http://auto-infos.fr/Bosch-dresse-le-portrait-du,9741 , 22/04/2017

L’usine digitale, Le véhicule connecté en cinq chiffres, Pauline Ducamp, 21/06/2015, http://www.usine-digitale.fr/article/le-vehicule-connecte-en-cinq-chiffres.N337687, 21/04/2017

Gentside, BMW Vision Next 100 : la voiture du futur est déjà là, Guichaoua Virginie, 11/03/2017, http://www.gentside.com/voiture/bmw-vision-next-100-la-voiture-du-futur-est-deja-la_art74000.html, 21/04/2017

Objectconnecte, La voiture autonome : le véhicule du futur, Renaud 17 janvier 2017

https://atelier.bnpparibas/smart-city/article/dit-voiture-autonome-dit-route-intelligente

a voir également